Quelles sont les méthodes utilisées pour la culture du CBD ?

Le cannabidiol est une substance revêtue de plusieurs bienfaits. Son utilisation est un moyen pour prévenir certaines maladies et pour stimuler sa concentration. Avant d’en profiter efficacement, il faut qu’il soit bien cultivé. Quelles sont les techniques de culture de cette molécule tant recherchées ces dernières années ?

La méthode SOG

Traduction littérale de «Mer Verte», SOG est l’une des techniques de culture du cannabidiol prisées par les fermiers. C’est une méthode pour la culture du CBD qui consiste à occuper toute la partie à cultiver de mer verte. 

Avez-vous vu cela : Comment se déroule un déménagement à Paris ?

Certes, elle demande patience, moyens et expériences, mais elle permet d’avoir une grande quantité de production. Il suffit de bien tailler les parties inférieures des plantes pour avoir ce résultat. 

ScrOGCultiver le CBD avec la méthode 

Cette technique de culture permet à ses praticiens d’avoir une grande quantité de production avec peu de plantes. Grâce à la «Grille Verte», elle permet de tirer le meilleur résultat de chaque plante cultivée. ScrOG est très simple à réaliser. 

A lire aussi : Architecture durable : comment la France construit pour l'avenir

Il suffit de cultiver les plantes et de les laisser se ramifier sur un temps idéal. C’est avec cette ramification que leurs branches arrivent à occuper tout l’espace de culture. Il est tout de même recommandé de tailler quotidiennement les bourgeons. 

Possibilité d’utiliser la technique LST 

S’il y a bien une autre technique facile à réaliser et à effet rapide, c’est la LST. Certes, elle est idéale pour les cultures d’intérieur, mais elle est également recommandée pour les fermes de plein air. 

Elle veut que le fermier moule les plantes avec les tiges en faisant des petits cercles. Il faut utiliser des plantes qui partent de boutures ou de graines. L’avantage majeur de cette technique de culture est la rapidité de la croissance des bourgeons. 

La technique du main-lining 

C’est une méthode inventée pour les fermiers qui n’ont pas un espace de culture spacieux. Elle consiste à maintenir horizontaux les bras inférieurs des plantes. Cela leur permet de générer beaucoup de fleurs présentant les mêmes caractéristiques.

Elles génèrent au minimum six nœuds. Outre la grandeur de la production, c’est une technique qui permet aussi de maîtriser la lumière. Il est possible d’y faire recours peu importe le type de culture.

La technique de supercropping

La dernière technique par laquelle la culture du CBD est possible est le supercropping. Elle consiste à augmenter le rendement avec l’utilisation des branches apicales. 

Elle oriente les composants absorbés vers les plantes de chanvre. Elle est facile à réaliser et bien qu’elle soit pratiquée sur des surfaces limitées, elle offre une grande production. 

En conclusion, il existe plus d’une technique pour cultiver le CBD. Elles présentent chacune des avantages. Le choix se fera essentiellement en fonction de l’espace disponible pour la culture.